Essai de la DIAMIR

Publié le par stephane boulenger

    Bonjour a toutes et a tous , cette année j'ai décidé de m'équiper light car je commençais à en avoir marre de me trimbaler un sac de 20 kg et je pense que je ne suis pas le seul.

  

    balance-cuisine-4.jpgC'est tellement plus agréable d'avoir un sac de 10 kg sur le dos , on se remet à marcher , à reprendre les sentiers escarpés de nos montagnes, à éviter toute cette cohue sur les dècos  bondés, on se sent  libéré d'un poids dans les deux sens du terme .

 

    Question sellette et parachute de secours light, j'ai trouvé sans problème mais pour trouver une aile légère et perf au niveau des EN-C actuelles c'est une autre paire de manches.

 

    Manu Bonte m'a appris que NERVURES sortait l'aile que je cherchais , je les ai donc contacté pour plus de renseignements. Xavier Demoury m'a mis en relation avec Philippe Paillet (Espace 3D à Doussard) pour un essai de la DIAMIR.

Diamir est le nom d'une des trois vallées au pied du Nanga Parbat (les deux autres sont Rupal et Rakhiot).

199599 1571687825236 1626742764 1092397 6014939 n

 

    J'ai pu tester la Diamir S dans différentes conditions aérologiques (allant de faibles à fortes) pendant un cumul de 6 h de vols et ça c'est une chance ;-).

 

    A ce propos essayez toujours une aile pendant au moins 3 heures dans des conditions thermiques généreuses pour bien vous rendre compte de son comportement.

 

 

    Ce qui m'a le plus étonné quand j'ai découvert la DIAMIR c'est sa légèreté au portage , au gonflage et aux commandes ! mais ce n’est pas tout …

  

    Quand on sort la DIAMIR du sac, on se rend de suite compte de sa légèreté  avec différents grammages de Skytex (38, 32 et 27 g/m2), très belles coutures , du travail de qualité , un poid de 4,35 kg (taille S) avec élévateurs sangles de 15mm de large. Vous gagnerez 200 grammes avec des sangles dyneema. 

 

diamir 

 (Photo extraite d'une vidéo de la go pro hd2)

   

    L'aile fait 5,96 d'allongement, bord d'attaque composé de joncs en polyamide, c'est une 3 lignes.  Les élévateurs sont fabriqués en sangles 15 mm de large et ce que je n'avais pas encore vu jusqu'ici ce sont des poignées ergonomiques avec émerillons. 260 m de Suspentage avec la partie haute non gainée.

 

diamir 4531 DxOf 

     Essai

 

    Gonflage d'une facilité déconcertante  par vent faible, par vent soutenu allez vers l'aile tout en la levant et mettre du frein à la moitié de la montée, bien temporiser, deux pas et vous êtes en l'air :-)

DSC05052-copie-1.jpg 

(Photo de Jacques Vuffray)

 

     Je vous conseille de faire une bonne séance de gonflage avant de vous mettre en l'air pour apprécier la légèreté de la voile et la facilité de mise en œuvre.

 

    diamir 2Vitesse Bras haut 39 km/h , en vol la réponse à la commande est directe et progressive, avec un trés bon virage et homogène.

    

     C'est un jeu d'enfant de se recentrer dans l'ascendance.

 

    Bonne glisse dans le thermique , pas de mouvements parasites comme j'ai pu le remarquer sur d'autres ailes.

 

    Juste ce qu'il faut comme transmission d'informations à la sellette, (c’est fatigant les ailes qui ont constamment la bougeotte).

 

    L'aile est très plaisante à piloter, on est rapidement en confiance dessous et on se fait tout de suite plaisir et c’est le plus important dans la vie ;-)

 

     En conditions faible la Diamir est tellement maniable est précise que vous n'avez aucunes difficultés à la placer ou bon vous semble pour exploiter au mieux la masse d'air, c'est un régal de glisse :-)

 

    En conditions fortes l'aile reste saine  mais c'est quand même une EN-C et il ne faut pas dormir dessous. J'ai réalisé un petit cross de 50 km le 3 mars à Chamonix et les conditions étaient fortes à l'aiguillette des Houches (comme souvent d'ailleurs).

   GOPR0233.jpg

    (Photo extraite d'une vidéo de la go pro hd2)

 

    Pas de problèmes, les fermetures de bout d'aile (n'importe quelle voile ferme) sont saines et vous avez à peine le temps de relever la tête que c'est réouvert.

    D'où l'importance de l'utilisation d'un tissus léger qui a comme avantage de diminuer le temps des réouvertures et le temps d'inertie de l'aile.

430487_327918700584945_100001004530745_920817_1308101370_n.jpg 

    Très bon plané, qui la place parmi les meilleures ailes du marché dans sa catégorie. En transition la DIAMIR est comme posée sur des rails, bonne finesse et bonne pénétration.

    Désolé mais je n'ai pas de chiffres à vous communiquer et de toute façon tout dépends dans quelle configuration aérologique vous essayez une aile.

 

    Le plané se dégrade peu quand vous enfoncez le premier barreau, pas encore essayé le deuxiéme barreau :-)

404815 327918477251634 100001004530745 920809 1480861994 n 

 

    Pour conclure on sent bien la participation de Pierre Remy (champion de France 2009 en photo ci dessus) dans l’équipe de Xavier Demoury, qui ont su conjuguer leurs expériences pour créer une aile remarquable.

 

    Toutes mes excuses pour les puristes et les experts en essai de voile mais je ne suis pas habitué à ce genre d'exercice, je fais surtout les choses au feeling.

 

N'hesitez pas a essayer la DIAMIR !! seul votre ressenti compte !

 

    J’ai été conquis par la DIAMIR car je me sent très bien dessous et c’est le plus important. Mon choix est fait et j’ai passé commande chez NERVURES ;-)

 

composition-photo-copie.jpg 

  Coloris disponible de la Diamir

  coloris diamir

 

Toutes les infos sur la DIAMIR en cliquent ici

taille pour laventure

 

Essais réalisés à un Ptv de 85kg pour 90 kg maxi sur la taille s.

 

Données techniques

Caractéristiques techniques et performances

Modèle

XS

S

M

L

Surface (m²)

22.7

24.5

26.2

27.8

Envergure à plat (m)

11.6

12.1

12.5

12.9

Envergure projetée(m)

9.1

9.5

9.82

10.1

Allongement (à plat/projeté)

5.96/4.35

Corde maximale (m)

2.44

2.53

2.62

2.95

Longueur cône de suspentage (m)

 

7.22

7.45

7.66

Longueur totale suspentage (m)

 

261

270

279

Poids total en vol (kg)

60-80

70-90

80-100

90-115

PTV optimal (kg)

70

82

92

105

Performances pour CU optimale (Mesuré à 1000 m d'altitude environ)

 

Vitesse maximale accélérée (± 2 km/h)

 

56

56

56

Vitesse maximale configuration lisse (±2km/h)

 

39

39

39

Vitesse minimale (décrochage) (± 2 km/h)

 

24

24

24

Poids standard voile + élévateurs sangle (kg)

4.2

4.35

4.5

4.6

Homologation

EN 926-2 2006

Commenter cet article

Viviane 24/10/2013 20:39

J'avais envie d'essayer la Diamir en 2012, j'ai guetté celle d'Antoine Desvallées et celle de... Stéphane mais je les ai loupées, Antoine ayant trop vite revendu la sienne avant que j'aie pu
postuler, et Stéphane, rencontré à Planfait, n'était plus vendeur.
Ce n'est qu'en mai 2013 qu'il fut possible de l'essayer, Philippe Paillet (Espace 3D à Doussard) ayant enfin la S en démo.
Je dois dire que je suis immédiatement tombée amoureuse de cette merveille.
Bon, il faut faire attention au début parce que la voile monte si vite au gonflage qu'on peut se faire dépasser, disons que la tempo fait partie de l'apprentissage.
Pour le reste, la Diamir est totalement EVIDENTE quand on a l'habitude des voiles de classe C.
Après 50h de vol et environ 120 vols, je suis toujours aussi amoureuse.
En cross avec une sellette complète comme en vol rando avec une sellette-string, la voile a le même caractère. C'est du bonheur.
J'ai mesuré au GPS 38 bras hauts, ce qui n'est pas hyper rapide, j'ai fait jeu égal avec une Aspen 3 en vitesse, mais j'avais un meilleur plané.
Ce qui m'a énervée, c'est de m'être fait poudrer par deux Dolpo 2 en soaring au Sapenay, avec dessous des quasi-débutants ayant moins de 50 vols à eux deux. Il fallut pousser le barreau pour faire
jeu égal !
C'est quand il a fallu descendre que je me suis vengée : les Dolpo 2 (classe A) sont rapides mais en virage elles plombent, alors que Mme Diamir vire à plat et enroule des pets de taupes
timides.
Dand du petit, elle est fabuleuse.
Au début, je me suis aussi fait avoir sur les prises de terrain, tant la voile plane. On s'y habitue très bien.
En vol rando la légèreté de la Diamir est une vraie bénédiction, au point que j'ai souvent délaissé mon Ultralite 19, qui ne pèse que 1,8kg de moins.
En haute montagne (2 vols depuis l'Aiguille du Midi) la Diamir m'a enthousiasmée : les 2 décollages quasiment sans vent, sur pente faible et neige non tassée, auraient été impossibles avec
l'Ultralite. Et puis quel pied de gratter le sommet de la Dent du Requin, puis d'aller examiner les prises de la fissure Knubel au Grépon !

La Diamir a quand même deux défauts importants :
Il ne faut pas l'essayer parce qu'on a tout de suite le coup de foudre, l'usine ne peut pas fournir la demande et elle est à peu près impossible à trouver en occasion tant ses propriétaires
l'aiment.

Bons vols à tous*

Stéphane 29/03/2013 22:58

Salut,
Merci pour cet article.
Je suis très interessé par cette Diamir. Je l'ai essayée, le top. Je me demandais ce que tu en penses après une année d'utilisation? Est-tu toujours si satisfait?
Tout de bon.
Stéphane

Jean-Jacques Mollard 25/04/2012 19:18

Salut,
j'ai commandé ma Diamir L et je l'attends pour aller crosser (peut-être avec toi d'ici début mai... ) Quel est ton ptv (tu as bien la S?)
Amitiés

stephane boulenger 26/04/2012 09:14



Hello oui j'ai la S et je vole au maxi de la fourchette c'est a dire a 90 kg, tu habites ou ? pas de problémes pour voler ensemble je recherche des personnes aoyant des diamir pour faire des
photos et vidéos.


@ bientôt


 



Jean-Baptiste 16/03/2012 15:30

Bonjour,

Je me demandais quelle sellette tu utilisais dans ta quête de légèreté et de performance.
Bon vols.
Jean-Baptiste

stephane boulenger 16/03/2012 17:15



Hello, pour l'instant je vole avec une radicale , j'attends une sellette d'un nouveau concepteur qui sera dans la même catégorie que la delight et la litghness


 



vincent 09/03/2012 12:47

bonjour Stéphane, est-elle facile à plier malgré les joncs ?

stephane boulenger 10/03/2012 13:09



Bonjour Vincent, c'est la premiére fois que j'ai une aile avec jonc, voici la réponse de Xavier Demoury
"En ce qui me concerne , je plie seul de façon conventionnelle par accordeonage
grossier selon l'envergure  puis en roulant la voile du bord de fuite
vers le B.A. sans trop serrer pour limiter les rayons de courbure des joncs.

Un pliage plus serré (rando ) nécessite un accordéonage plus précis à
faire à deux "


@ bientôt


stéph